Skip to content

Doctor Who – la plus ancienne série SF

Si l’évocation de Gallifrey vous fait immédiatement penser à une lointaine planète habitée par des aliens munis de deux cœurs et connus sous le nom de « Seigneurs du Temps » ou si vous savez qu’une cabine téléphonique bleue peut parfaitement être plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur, alors vous avez déjà suivi au moins un épisode de Doctor Who. Et si ce n’est pas le cas, pas d’inquiétude : il n’est pas trop tard pour vous y mettre !

Doctor Who, késako ?

Série britannique fort prisée des amateurs de science-fiction, Doctor Who présente les aventures d’un personnage extraterrestre, le Docteur (dont nous ne connaissons pas le véritable nom), explorant à la fois l’espace et le temps à bord de son TARDIS (« Time And Relative Dimensions In Space » ou « Temps A Relativité Dimensionnelle Inter Spatiale » en français), sorte de vaisseau censé s’adapter à chaque époque qu’il visite en s’intégrant au décor, mais resté bloqué dès le premier épisode sous l’apparence d’une cabine téléphonique de police.

Le Tardis, l’un des symboles les plus forts de la série
(source : Wikimedia Commons)

Doté d’une longévité exceptionnelle, le Docteur répugne cependant à une chose : voyager seul. C’est pourquoi, au fil des saisons, on le retrouve assisté d’une ribambelle de compagnons, avec une préférence marquée pour les humains de sexe féminin. Cependant, on retrouve aussi à ses côtés des hommes et, parfois, d’autres races aliens.

Notre Docteur est donc loin d’être un solitaire, ce qui se confirme avec la création, en 2008, d’un tout nouveau personnage : sa femme. Bien que leur relation soit un peu compliquée par le fait que le temps ne s’écoule pas de la même façon pour chacun d’eux, cette idée somme toute assez récente a permis de renouveler le scénario de la série en instaurant des enjeux supplémentaires.

Mais que serait un héros sans ennemis ? Dans Doctor Who, ceux-ci ne manquent pas et se comptent même souvent au nombre de toute une race : Daleks (espèce dont le credo n’est rien de moins que la domination totale et l’EX-TER-MI-NA-TION de toute autre race que la leur), Cybermen (cyborgs résultant de « l’évolution » d’êtres humains et ayant pour but de créer une race d’êtres « améliorés » physiquement et moralement, qui ne ressentiraient plus aucun sentiment), ou encore Anges pleureurs (qui vous expédieront fissa à une autre époque dès que vous cesserez de les surveiller) sont les plus connus.

De gauche à droite : Dalek, Cybermen, Ange Pleureur (source : Wikimedia Commons)

Il est aussi un adversaire du Docteur qui s’incarne en un personnage bien particulier : le Maître. Issu de la même race, il semble entretenir avec son congénère une relation haine/amitié bien particulière qui évolue au fil des épisodes et prend parfois des détours inattendus.

Quelques particularités

Doctor Who est une série qui cumule les records. Tout d’abord, elle réalise l’exploit d’être la plus ancienne série de science-fiction encore diffusée actuellement. En effet, elle existe depuis 1963 ! Assez logiquement, et malgré une interruption longue de 16 ans, elle est donc aussi la plus longue avec à ce jour plus de 800 épisodes, de longueurs variées – un chiffre qui est loin d’être arrêté puisque la série est toujours en cours de réalisation !

En 2013, celle-ci a eu l’honneur de fêter ses 50 ans. Pour l’occasion, un épisode spécial de 75 minutes, intitulé Le Jour du Docteur (The Day of the Doctor) a été diffusé le 23 novembre, simultanément dans 94 pays à travers le monde ! Et, au cas où cela n’aurait pas suffi, il fut également relayé par plusieurs salles de cinémas, notamment en 3D. C’est dire si cet épisode a créé l’événement ! Les fans ont eu l’occasion d’y revoir d’anciens personnages, mais c’est surtout les révélations apportées qui ont fait sensation (pour éviter de spoiler, je ne les reporterai pas ici).

Au-delà de ces records officiels, la série a bien d’autres particularités. Par exemple, pour un seul et unique héros, le Docteur, elle a connu à ce jour… 13 interprètes ! Et là encore, le chiffre continue d’évoluer. La raison en est simple : en tant que “Seigneur du Temps”, le Docteur dispose de quelques avantages que nous, humains, ne possédons pas, notamment la capacité de se régénérer lorsqu’il est mortellement blessé. Cette régénération, qui lui permet donc de survire (ou de ressusciter, au choix) s’accompagne cependant d’un minuscule détail : une changement physique total. Jeune, âgé, grand, petit… à chaque régénération, c’est donc un nouvel acteur qui reprend le rôle !

Par ailleurs, le prochain comédien choisi pour incarner le Docteur sera en fait… une comédienne ! Pour la toute première fois en plus de cinquante ans, c’est donc une femme, Jodie Whittaker, qui reprendra le rôle. Et même si cela a malheureusement créé la polémique chez certains fans de la vieille école, on peut raisonnablement se dire qu’après toutes ces années, il était temps, non ?

Jodie Whittaker, officiellement la première incarnation féminine du Docteur (source : Wikimedia Commons)

Jodie Whittaker sera donc la quatorzième interprète du célèbre Seigneur du Temps, si l’on se réfère uniquement à la série officielle. Celle-ci ayant connu quelques adaptations, si l’on s’amuse à englober tous les comédiens ayant à un moment ou à un autre joué le rôle du Docteur, on dépasse aisément la trentaine (et on retrouve une autre femme dans le lot, ainsi que quelques célébrités !)

Hugh Grant et Rowan Atkinson ont tous deux incarné le Docteur dans un épisode parodique (source : Wikimedia Commons)

 

Adaptations diverses et Spin-off

Comme il vient d’être dit, le succès de la série a donné lieu à diverses adaptations, notamment au cinéma, au théâtre ou même en séries audio.

Doctor Who et les Daleks ainsi que Les Daleks envahissent la terre sont deux films, respectivement sortis en 1965 et 1966, mais qui s’éloignent tellement de l’univers original de la série (le Docteur y est un professeur voyageant avec ses petites-filles dans une machine à remonter le temps) qu’on ne les considère généralement pas comme faisant partie de sa digne lignée.

En 1996, alors que la série avait été interrompue, et près de dix ans avant qu’elle ne soit à nouveau reprise, un téléfilm fut tourné dans l’objectif, déjà, de relancer celle-ci. Sous le titre du Seigneur du Temps, le téléfilm remporta un joli succès en Angleterre, ce qui ne fut pas suffisant pour faire aboutir le projet. Il marqua néanmoins la seule apparition officielle du 8e Docteur, joué par Paul McGann.

On retrouve toutefois celui-ci, accompagné de quelques autres Docteurs, dans Le Reboot des (presque) cinq docteurs, un court-métrage humoristique suivant la diffusion de l’épisode anniversaire Le Jour du Docteur.

Enfin, n’oublions pas le mythique La Malédiction de la Mort Fatale, un épisode parodique réunissant quelques-unes des célébrités citées plus haut (Rowan Atkinson, Hugh Grant mais aussi d’autres, tout aussi connues au Royaume-Uni) qui a la particularité d’avoir été reconnu, malgré son ton comique, comme épisode officiel, faisant en quelque sorte le lien entre les anciennes et les nouvelles saisons de la série.

Je vous ai convaincus de l’intérêt de Docteur Who, vous accusez quelques nuits blanches pour avoir visionné tous les épisodes et n’arrivez maintenant plus à patienter jusqu’à la prochaine saison ? Dans ce cas je vous propose de terminer cet article en citant quelques séries dérivées, ou spin-off, directement tirées des aventures du célèbre Docteur, histoire de vous mettre quelque chose sous la dent : The Sarah Jane Adventures compte 5 saison et fait la part belle à Sarah Jane Smith, qui a accompagné les 3e et 4e incarnations du Docteur dans la série originale. Torchwood (4 saisons) permet quant à elle de suivre la suite des aventures du Capitaine Jack Harkness, croisé au détour de quelques épisodes, à la tête d’un Institut chargé d’enquêter sur les incidents relevant d’une présence extraterrestre sur Terre. Il y a tout juste un an est arrivée Class, racontant comment des étudiants sont confrontés, toujours sur Terre, à des créatures aliens dont la présence résulte de voyages spatio-temporels. Même K-9, le chien robot du Docteur, a eu droit à sa propre série, en Australie !

K-9 (source : Wikimedia Commons)

Un commentaire

  1. Ombre
    Ombre

    Je t’aime Brionie <3 Un article sur ma série préférée ! J'adorerai faire ainsi grandir la communauté whovian sur GW ^w^

    12.10.2017
    |Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.